Objectif emploi : optimiser son employabilité

Vie des écoles — Publié le 25/11/2020

©Unow

Le confinement qui permet d’avoir plus de temps pour soi peut tout-à-fait être utilisé pour optimiser son employabilité si l’on est à la recherche d’un emploi ou simplement si l’on souhaite être encore meilleur dans son travail. D'une part, il peut être le moment de faire le point sur ses compétences et expériences, et de l’autre, il peut être le moment de se former pour apprendre ou approfondir ses connaissances et ajouter des cordes à son arc. Nous avons rencontré des professionnels de l’optimisation de son employabilité.

Se former, même à distance

Très souvent, à la sortie de l’école, les jeunes qui cherchent un travail n’ont pas suffisamment d’expérience dans le monde professionnel pour faire pencher la balance du recruteur pour eux plutôt que pour un nouveau collaborateur qui en est à son deuxième ou troisième emploi de longue durée.

StaffMe Academy souhaite donc leur offrir des expériences variées dans les domaines qui les intéressent. Cet organisme de formation professionnelle a été créé en juin 2019 et se veut être « un outil d’insertion permettant d’ajouter des lignes à son curriculum vitae », d’après son co-fondateur Augustin Destremau. Avec son slogan, « l’école qui te rend opérationnel », l’outil démontre comment il complète la mission de la plateforme de petits jobs ponctuels, StaffMe qui propose des missions dans 35 secteurs différents et qui privilégie les métiers de service car « ce sont ceux qui permettent le plus de se démarquer des autres employés », ajoute Augustin qui a travaillé pour la plateforme pendant trois ans. Les formations dispensées par StaffMeAcademy sont accessibles aux jeunes de 18 à 30 ans qui ont des droits à la formation et qui souhaitent développer des soft et hard skills. L’organisme dispense des formations par groupes d’une dizaine de personnes, qui sont « pratiques au maximum », d’une semaine et qui peuvent se suivre à distance et en présentiel dans les domaines de la création d’un site internet/booster sa visibilité, leadership/communication, business development/marketing digital et services client/community management. Face aux compétences recherchées depuis le confinement, StaffMeAcademy développe des formations sur« comment sortir de l’ombre sur LinkedIn » et sur « maîtriser l’orthographe, la conjugaison et la grammaire ». Depuis 2020, StaffmeAcademy a formé 1 000 jeunes dont la majorité a trouvé un stage. Il est proposé à chaque personne formée de faire apparaître son certificat de formation sur son compte LinkedIn. Vérifiez dès maintenant vos droits à la formation en cliquant ici.

Quelques exemples de formations StaffMeAcademy.

100 % à distance, l’organisme Unow créé en 2013 propose des formations professionnelles certifiées à tous ceux qui souhaitent être plus performants ou optimiser leur employabilité. Il propose une quarantaine de formations centrées sur la mise en pratique et qui comprennent un accompagnement individuel avec des formateurs. Ces parcours de formations de quatre semaines sont composés de ressources accessibles à vie par l’apprenant. Mélange entre asynchrone et synchrone, ils sont pensés pour que chacun puisse aller à son rythme et donnent lieu à des évaluations pour obtenir le certificat. Ces formations sont éligibles à tous les dispositifs de financement et donc ouvertes à tous (demandeurs d’emploi, employés, indépendants, étudiants...). Presque 10 000 personnes ont été formées cette année sur des compétences nécessaires suite au développement du télétravail : manager à distance, télétravailler efficacement, savoir gérer son temps, savoir prioriser, l’intelligence émotionnelle, la gestion de projets … Le certificat obtenu peut être mis en avant sur son profil LinkedinDécouvrez-le témoignage d’Arlette qui a « transformé [son] confinement en formation intensive ».

Quelques exemples de formations Unow.

Quelques exemples de profils

Alexandra Pelerin, office manager pour la marketplace de formation Superprof, estime que « même si nous ne cherchons pas de travail, il est important d’avoir profité de ce temps en plus (permis par le confinement, NDLR) pour se former sur des sujets utiles comme les réseaux sociaux par exemple, afin de montrer lors d’un futur entretien sa curiosité et son dynamisme. Il est nécessaire d’afficher ces formations dans son CV mais attention à ne pas en abuser : quatre suffisent. » Pendant le deuxième confinement, elle a demandé à son manager de leur payer des formations en ligne sur différents sujets pour être plus performants dans leur travail.

Autre exemple, Alizé Marty, chargée de ressources humaines et de recrutement chez Venedim a utilisé ces confinements pour se former à la cuisine, pour le plaisir, en suivant un CAP cuisine à distance et a préparé son projet futur : devenir naturopathe. Elle a donc suivi tout genre de webinars et formations à distance sur le sujet.

De son côté, Antoine Vergez qui était à la recherche d’une alternance en tant que monteur de vidéos pendant le premier confinement, en a profité pour apprendre une nouvelle langue via duolinguo et développer ses compétences de montage en regardant des tutos sur youtube.

Et vous, qu’avez-vous appris ?

Optimiser ses candidatures

Plus simplement, le confinement peut aussi permettre de mettre à jour son curriculum vitae, écrire ses lettres de motivations et développer sa présence numérique pour optimiser ses candidatures.

Pour le cv, il suffit de faire le bilan de ses compétences et expériences et d’ajouter les formations ou webinars que vous avez suivi, en les triant par importance. Vous posez les questions suivantes vous aidera à savoir où vous en êtes : quels sont les derniers postes que j’ai eu ? Au sein d’une équipe de combien de personnes ? Combien de personnes devais-je manager ? Quelles étaient mes principales missions ? Qu’ai-je réalisé ? Puis-je publier l’une de ces réalisations dans un portfolio ou sur mon profil Linkedin ? Quels étaient les enjeux, objectifs de mon travail ? Les ai-je atteints ? Qu’ai-je appris pendant ce poste ? Quelles compétences ai-je développées ? Vous pouvez trier les compétences par catégories : soft skills, hard skills, compétences managériales... L’esprit d’équipe, le savoir communiquer, l’adaptabilité et l’empathie sont des compétences de plus en plus recherchées. Pour en savoir plus, lisez notre article sur la recherche d’emploi pendant la pandémie.

Vous pouvez aussi mettre à jour votre statut sur les réseaux sociaux. Pour être perçu comme « actif », il faut s’y rendre quotidiennement. Vous pouvez simplement réagir à des posts (en likant ou en commentant) suivre des comptes ou poster du contenu. Ces actions vous rendent plus visible auprès des recruteurs et pour leur montrer que vous êtes ouvert à toute proposition, vous pouvez sélectionner la fonction « faites savoir aux recruteurs que vous êtes actifs »sur votre compte LinkedIn.

Autre point important à valoriser dans ses candidatures, l’expérience. La plateforme StaffMe propose d’ajouter des lignes d’expérience à son cv en permettant d’effectuer des missions ponctuelles dans des secteurs variés.« StaffMe me permet d’ouvrir des portes auxquelles je n’aurais pas pu avoir accès tout seul », témoigne le staffer Simon dans une vidéo. En plus d’aider ses utilisateurs à agrandir leur réseau professionnel, StaffMe les aide à acquérir de nouvelles compétences spécifiques et à diversifier leurs expériences pour s’assurer de leur choix d’orientation. La cerise sur le gâteau ? Certains staffers se voient proposer des CDI ou CDD dans une entreprise pour laquelle ils ont effectué une prestation, comme en témoigne Vanessa.

Vous savez tout sur comment optimiser votre employabilité pendant le confinement. Alors, qu’allez-vous choisir de faire ?