​Entreprises : un plan de relance pour l’apprentissage*

Formation initiale — Publié le 06/07/2020

Le gouvernement a annoncé un ensemble de mesures pour relancer l’apprentissage. Découvrez ces mesures et aides.

Eviter qu’un trop grand nombre de jeunes se retrouvent sans contrat d’apprentissage à la rentrée est apparu nécessaire au gouvernement. Pour cela, il a détaillé une série de mesures suite à la crise du Covid-19, un plan de relance massif pour l’apprentissage. Muriel Pénicaud, ministre du travail, ne souhaite pas sacrifier toute une génération. Les aides à l’embauche sont donc élargies, les étudiants auront des délais supplémentaires pour trouver une entreprise…

Les délais pour trouver une entreprise sont rallongés

La loi « Avenir Professionnel » autorise les jeunes n’ayant pas encore trouvé de contrat d’apprentissage à rester dans le CFA dans lequel ils sont inscrits pendant 3 mois. Ce délai est aujourd’hui allongé à 6 mois pour leur permettre de trouver une entreprise. Les futurs apprentis peuvent donc rester au CFA jusqu’au mois de février 2021 tout en cherchant une entreprise.

Les aides à l’embauche sont élargies

Dans un contexte de crise Covid-19, les aides à l’embauche d’apprentis sont étendues jusqu’à la 3ème année / niveau licence professionnelle.

Les entreprises, en temps normal, de moins de 250 salariés bénéficient de cette aide à l’embauche. Le gouvernement a annoncé que ces aides seraient versées à l’ensemble des entreprises.

Toutefois, les entreprises qui comptent plus de 250 salariés devront avoir au sein des effectifs au moins 5 % d’alternants en 2021, faute de quoi, les sommes versées en guise d’aide devraient être remboursées.

Enfin, le montant des aides augmente jusqu’à 8000 € pour un apprenti majeur et 5000 € pour un mineur.

Muriel Pénicaud insiste sur le fait que l’embauche d’un apprenti ne devrait presque rien coûter à l’entreprise pour la 1ère année.

Pour en savoir plus

*Ne concerne que nos écoles proposant un contrat d’apprentissage en 1ère, 2ème et 3ème années.