Mobilité : passer d’une école à l’autre, c’est possible

Vie des écoles — Publié le 20/04/2017

Grâce aux 9 campus de MediaSchool implantés en France et à l’international, les étudiants peuvent changer de ville et de spécialité au gré de leurs envies et en fonction de leur projet professionnel.

Commencer sa formation à Marseille, faire un semestre d’études à Shanghai et terminer son cursus à Paris : si vous avez l’âme d’un globetrotter ou tout simplement le désir d’étoffer vos compétences, voici l’un des parcours que vous pourrez suivre. Quand vous intégrez une école de MediaSchool, vous avez en effet la possibilité d’aller d’une ville et d’une école à une autre. C’est ce que l’on appelle la « mobilité facilité », soit des passerelles entre les 9 campus du groupe (Paris, Londres, Barcelone, Shanghai, Bruxelles, Marseille, Strasbourg, Nice et Toulouse) et ses 25 écoles dans le domaine du journalisme, de la communication, du marketing, du digital et de la production audiovisuelle.

Pourquoi faire une partie ou toutes ses études à l’étranger ?

MediaSchool compte aujourd’hui pas moins de quatre campus en Europe et à l’international (Bruxelles, Londres, Barcelone et Shanghai) qui accueillent les étudiants pour tout ou partie de leurs études. Autant d’opportunités pour nos jeunes de découvrir de nouvelles cultures, d’apprendre des langues étrangères (ou progresser dans leur maîtrise des langues) et comprendre l’approche qu’ont les autres pays des médias. Les jeunes professionnels ajouteront ainsi des lignes précieuses et différenciantes sur leur CV et acquerront des compétences-clés recherchées par les recruteurs (adaptabilité, ouverture d’esprit, etc.).

Cette année, MediaSchool a le plaisir de compter deux nouveaux partenariats à l’étranger :

  • - Après 6 ans d’amicale collaboration avec le London College of Communication, MediaSchool London (comprenant l’ECS et l’IEJ) se rapproche de Richmond University. Le groupe vient ainsi de s’installer dans le quartier de Kensington, l’un des plus beaux quartiers résidentiels de Londres, également prisé pour son dynamisme commercial. En plus de bénéficier des infrastructures de l’université, les étudiants en communication et en journalisme découvriront les spécificités anglo-saxonnes de leurs métiers à travers un programme pratique, créatif, international et flexible, 100 % en anglais. Les cours se rapportent également à la vie de Londres — ses personnes, ses institutions, sa politique, ses problèmes et son histoire sont abordés à travers des conférences, des reportages et divers projets de classe.
  • - Les étudiants désirant découvrir la culture chinoise au cours d’un semestre seront désormais accueillis au sein de notre nouveau partenaire, Mandarin Garden Education Group, situé dans le centre animé de la ville. Au cours de ce semestre de découverte, nos étudiants en 3ème année de Bachelor ou en M1 et M2 développeront leurs connaissances de la Chine et de ses marchés et bénéficieront d’une expérience de vie unique les menant à une carrière internationale.

Pourquoi changer de ville ?

Paris, Marseille, Strasbourg, Nice et Toulouse… Cinq villes françaises et pourtant, ô combien différentes. Implanté dans ces cinq agglomérations, MediaSchool offre ainsi la possibilité à ses étudiants de passer d’une ville à une autre à tout moment au cours de leur parcours. Ils pourront alors découvrir les spécificités de chaque région et profiter des partenariats locaux qui lient les campus avec les entreprises — à l’instar du campus de Toulouse qui entretient des liens étroits avec Airbus.

Changer de ville, c’est aussi l’occasion de découvrir les formations spécifiques à chaque campus. Par exemple, l’ECS Bruxelles propose un M1 plus axé sur les affaires internationales tandis que l’ECS Paris offre une spécialisation en communication publique et politique avec des cours de communication de crise. De même, le M1 journalisme de sport de l’IEJ Paris est particulièrement reconnu.

Acquérir une double compétence en changeant d’école



Le constat est irrévocable : les recruteurs sont aujourd’hui à la recherche de profils ayant une double compétence. Par exemple, un chargé de relations presse touchera d’autant plus les journalistes s’il connait leur métier et leurs attentes. De même, un journaliste peut s’inspirer des techniques des communicants pour rendre ses articles plus attrayants. Quant au digital, il infuse aujourd’hui tous les secteurs, rendant obligatoire des connaissances en numérique pour n’importe quel professionnel. C’est pourquoi MediaSchool propose à ses étudiants d’acquérir une double compétence en passant d’une formation à l’IEJ à une autre à l’ECS ou à #SUPDEWEB et vice versa.

Ainsi, l’ECS propose un M1 en communication globale. Accessible aux titulaires d’un bac +3 (IEJ, #SUPDEWEB ou autres cursus), cette formation a vocation à être généraliste pour aborder les différents aspects de la communication et se remettre à niveau. Les étudiants pourront ensuite se spécialiser en intégrant le M2 de leur choix (communication digitale, communication publique et politique, événementiel, etc.). Sur le même principe, l’IEJ propose une 3ème année entrée directe aux titulaires d’un bac +2 minimum dans n’importe quel secteur. Ils découvriront pendant un an tous les aspects du journalisme (TV, radio, presse écrite et web) avant de choisir une spécialisation en M1. Enfin, les jeunes communicants et journalistes pourront acquérir après leur Bachelor la spécialisation de leur choix (Content/Community Management, E-marketing/E-commerce, webdesign) en intégrant une 3ème année entrée directe à #SUPDEWEB. Autre solution : opter pour un M1/M2 (bac+4/+5) qui permet une remise à niveau avant de se spécialiser.

Le passage d’une école à l’autre pour les étudiants de MediaSchool n’est cependant pas automatique. Il faudra démontrer la cohérence de votre projet professionnel avec le choix de cette nouvelle formation à travers un entretien de motivation. Dans certains cas, l’école évaluera également vos compétences par le biais d’un test écrit.